Douleurs lancinantes le long de la jambe, difficultés à marcher ou à effectuer certains mouvements pourtant ordinaires… vous souffrez peut-être d’une sciatiqueVos Ostéopathes à Paris vous donnent quelques petites explications…

Définitions d’une sciatique

La névralgie sciatique, plus communément appelée sciatique, est une vive douleur ressentie le long d’un des deux nerfs sciatiques. La douleur provoquée par la sciatique peut être facilement assimilée à une grosse crampe. Cette pathologie survient lorsque le nerf est comprimé ou enflammé. Généralement, elle provoque une faiblesse musculaire dans la jambe affectée, voire quelques fourmillements. La sciatique ne touche le plus souvent qu’une jambe à la fois.

L’origine et Les causes de la Sciatique

Comme dans le cas d’une lombalgie, un effort physique violent, un faux mouvement, une chute ou le fait de porter une charge trop lourde dans une mauvaise position peuvent suffire à provoquer une sciatique. Le fait de travailler longtemps dans une position inconfortable ou tout simplement de rester assis de longues heures peuvent également favoriser cette pathologie.

La douleur peut être causée par une compression osseuse du nerf (liée à une arthrose des vertèbres lombaires, une luxation de la hanche, une fracture, une infection dans la zone du rachis), une compression tumorale, ou encore une inflammation du nerf sciatique. Mais dans la majorité des cas, la cause la plus fréquente de la sciatique est la hernie discale (au niveau lombaire, saillie anormale du disque intervertébral) qui compresse l’une des racines du nerf sciatique.

Dans 80 % à 90 % des cas de sciatique, les symptômes se résorbent d’eux-mêmes en trois à six mois avec du repos et un mode de vie raisonnable.

Anatomie

Situés à l’arrière de chacune des jambes, les nerfs sciatiques sont les plus gros et les plus longs nerfs de l’organisme. Ils prennent naissance à l’union de quatre troncs nerveux qui émergent de la partie basse de la moelle épinière, passent en bas de la colonne vertébrale, au niveau de la région des lombo-sacrés (L4-L5-S1-S2-S3), sortent du bassin et cheminent derrière l’articulation de la hanche. Puis ils descendent vers l’arrière de la cuisse, jusqu’à la fosse poplitée (au-dessus du genou, à l’arrière de la jambe) où ils se divisent en plusieurs branches qui continuent vers le pied. Ces nerfs permettent entre autre la motricité.

Population à risque

Généralement, les jeunes sont plus sujets au risque de sciatique, déclenché généralement, on l’a vu plus haut, par une hernie discale.

Chez la femme enceinte, la cause de la sciatique est le plus souvent un pincement du disque. Ce pincement est dû à la prise de poids qui entraîne une mauvaise position. Le poids de l’utérus augmente et la distension des muscles de la ceinture abdominale positionnent le centre de gravité du corps en avant, ce qui provoque une cambrure plus importante du bas du dos, fragilisant alors la région lombaire.

Certaines personnes ont plus de “chance” de souffrir d’une hernie discale, comme par exemple, les diabétiques (dysfonctionnements hormonaux), les personnes souffrant d’arthrose, de varices, de lombalgie chronique, de thrombose vasculaire ou encore de phlébites; les en  surpoids aussi, car plus le corps est lourd à porter, plus le dos souffre pour le maintenir en position verticale. Les chaussures à talons hauts, certes très bonnes pour la silhouette, sont très mauvaises pour le dos.

L’ostéopathie, un remède efficace contre la Sciatique

La douleur sciatique est un message que vous envoie votre corps. Il vous avertit que quelque chose dérange votre état général. La mission de l’ostéopathe est d’en découvrir la cause et non pas simplement d’en soigner les symptômes : votre sciatique est-elle d’origine articulaire, musculaire, neurale ou dure-mérienne ?

 

Le travail de ostéopathe consiste tout d’abord à redonner un maximum de mobilité à l’ensemble du corps, grâce à des techniques spécifiques et à des corrections posturales adaptées. Il tentera ensuite d’améliorer la vascularisation et la mobilité du tissu nerveux et des méninges. Finalement, il s’efforcera de prévenir toute rechute en vous aidant à obtenir une santé optimale : grâce à des exercices, un changement dans votre régime alimentaire et des règles toutes simples de postures à adopter dans votre quotidien.

Quelques conseils de vos Ostéopathe pour soulager la douleur

Parfois, même allongé, la douleur se fait ressentir. Pour vous soulager la nuit, mettez-vous en position de fœtus, les genoux fléchis, séparés par un coussin. Comme pour un lumbago, la chaleur est bénéfique : sous la douche, passez de l’eau chaude. En position assise ou allongée, déposez une bouillotte ou une petite bouteille d’eau remplie d’eau chaude sur la zone. Ne pas arrêter complètement les activités physiques, car contrairement aux idées reçues, l’activité permet aux muscles de se relâcher. Au sortir d’une séance, votre ostéopathe peut vous donner quelques exercices très simples à faire chez vous pour détendre la zone contractée.