L’ostéopathie et le sport

L’ostéopathe et le sportif s’intéressent tous les deux au corps, tandis que l’un va l’étudier pour le soigner, l’autre le sollicite et le façonne pour améliorer ses performances. Dans l’univers sportif et notamment chez les athlètes de haut niveau, l’ostéopathie a pris une place incontestable ces dernières années. L’insertion des soins ostéopathiques permet non seulement à l’athlète de progresser, mais elle apporte également un suivi préventif, thérapeutique et psychique pour les athlètes.

Le tennis, puissance, endurance et coordination

Le plus proche parent du tennis tel que nous le connaissons aujourd’hui remonte au XIe siècle en France, avec un jeu appelé le « jeu de paume ». Pratiqué dans les monastères, ce jeu utilisait les murs et les toits en pente, comme éléments du court et la paume de la main servait à frapper la balle. Les qualités physiques de puissance, d’endurance et de coordination sont des facteurs essentiels de la performance au tennis. Les caractéristiques d’un bon joueur de tennis sont principalement la force au niveau des membres inférieurs et supérieurs, la vitesse et la souplesse. Par ailleurs, la durée d’un match peut-être très longue, ce qui sollicite le système cardio pulmonaire.

Le système musculo-squelettique très sollicité

Le tennisman sollicite grandement son système musculo-squelettique. Les contraintes liées à ce sport peuvent entraîner différentes blessures :

  • Le fameux tennis-elbow (appelé également la tendinite du tennisman) : l’impact de la balle sur la raquette, provoque des vibrations qui se propagent de la main à l’épaule, en passant par le coude et peut provoquer à la longue une inflammation.
  • Les cervicales : Lors du service par exemple, le joueur se retrouve la tête en arrière, mouvement qui place les cervicales et les dorsales hautes dans une position inconfortable, favorisant à la longue inflammations, torticolis, ou encore trapezalgies. De plus, la concentration permanente sur cette petite balle jaune force le système musculaire oculaire à s’adapter sans cesse. Or, le système musculaire oculaire qui s’insère sur la base du crâne et les cervicales, peut entraîner des maux de tête de type migraine ou céphalée de tension.
  • Les épaules : étant un sport asymétrique, la zone des épaules, qui est une zone clé, est très sollicitée chez le joueur de tennis, notamment à cause du service. Ce sont souvent les muscles de la coiffe du rotateurs (ensemble de muscles et de tendons qui servent à stabiliser l’articulation de l’épaule et qui permettent à l’épaule de faire ses mouvements) qui sont concernées par ces blessures.
  • Le dos : Le tennis étant axé sur des mouvements de rotations du tronc, les maux de dos sont relativement fréquents. Revers et coups droits : la colonne vertébrale est contrainte de faire des cisaillements de ses disques vertébraux.
  • Les genoux: appuis répétés, glissades, courses intempestives, déplacements latéraux, en avant et en arrière : « l’appareil extenseur du genou », autrement dit le devant de la jambe, sollicité pour les sauts (smashs et services) et pour les sprints, est mis à rude épreuve.
  • L’entorse : se produit principalement dans deux ou trois cas particuliers: soit une fatigue musculaire qui affecte les haubans musculaires soutenant la cheville avec les ligaments, soit un blocage du pied sur une glissade, sur terre battue par exemple, ou soit un mauvais équipement.

L’ostéopathe comme complément dans le dispositif médical

Par son action spécifique, l’ostéopathe sportif améliore le potentiel, la puissance et la mobilité musculaire et tissulaire, la souplesse articulaire et ligamentaire. Au cours des séances, il tente de diminuer les zones de fragilité, et permet une meilleure récupération après une blessure. Il aide le sportif à optimiser ses capacités respiratoires, d’endurances, de coordinations. Il donne également les outils pour permettre une meilleure concentration avant une preuve et une récupération optimale après l’effort. De manière générale, le traitement ostéopathique donne les outils pour permettre une meilleure concentration avant une preuve et une récupération optimale après l’effort.

Quand consulter ?

Il est intéressant de consulter un ostéopathe sportif à Paris avant une épreuve sportive, même s’il est conseillé d’éviter d’y aller la toute première fois avant une compétition, car les réactions du corps sont parfois imprévisibles, ce qui pourrait nuire à vos performances. Il faut en effet laisser le corps s’adapter aux nouveaux ajustements. Votre ostéopathe peut intervenir à plusieurs niveaux :

A titre préventif : sans une bonne mécanique du corps dans son ensemble, le joueur de tennis est obligé de sur-solliciter certaines zones pour compenser la déficience d’une autre. L’ostéopathe vous permet d’établir un bilan de tout votre système musculo-squelettique, afin de connaître vos faiblesses qui pourraient être aggravées par ce sport.

Pendant la pratique : votre ostéopathe vous accompagne pour créer les meilleures conditions possibles et vous permettre d’améliorer vos performances. De plus, ces séances vous seront bénéfiques lors de la récupération (entre les matchs d’une compétition par exemple) et pour perfectionner vos frappes.

A titre curatif : pour soigner, améliorer les axes articulaires qui ont pu être perturbés par un choc ou encore corriger la structure qui aurait pu être déplacée.