L’ostéopathie et le sport

L’ostéopathe et le sportif ont une chose en commun : celle de s’intéresser au corps. Tandis que l’un cherche à le soigner, l’autre cherche à le cultiver. Depuis longtemps, les plus grandes athlètes, toutes disciplines confondues, ont inclus l’ostéopathie au sein de leur dispositif médical. Le monde sportif a très bien compris l’atout que pouvait représenter l’ostéopathie pour les améliorer les performances bien sûr, mais aussi pour maintenir les athlètes au top niveau, le plus longtemps possible.

Le judo, sport de contact

Le judo est le premier art martial. Il est pratiqué dans le monde entier. Son nom signifie « voie de la souplesse ». Il s’est inspiré des Samouraïs japonais qui utilisaient des techniques de souplesse au cours des combats à mains nues.

Le judo est un sport de contact, il allie enchaînement de prises et d’immobilisations. Il n’y a pas de contre-indications particulières au judo, mais les contraintes subies, au niveau du corps, peuvent être parfois violentes et provoquer des traumatismes et des blessures spécifiques.

Les principales blessures rencontrées au Judo

  • La Contracture : Due à un effort excessif, à un étirement prolongé ou à un choc lors du combat. Les muscles les plus sujets à ce risque sont les mollets, les cuisses et le cou.
  • L’élongation : L’élongation est souvent causée par un étirement trop appuyé. Le temps de récupération est plus long que pour une contracture.
  • Le claquage : Rupture des fibres musculaires causée par un manque d’échauffement ou à un effort trop intensif. Les ischio-jambiers sont les muscles les plus touchés par le claquage.
  • Le dos : La lombalgie, caractérisée par une douleur dans le bas du dos, est la conséquence du grand nombre de projections au sol et aux contorsions. Les enfants, en pleine période de croissance, sont sensibles à ces douleurs lombaires.
  • Luxation de l’épaule : Les fréquentes chutes et les faux mouvements sollicitent beaucoup les épaules au judo. C’est l’une des blessures les plus courantes.
  • Luxation du coude : En mettant son bras en opposition lors d’une chute, le judoka s’expose à un risque de luxation du coude, blessure également fréquente.
  • Lésion du genou : La zone du genou est la plus sollicitée au judo. Les ligaments latéraux internes et croisés antéro-externes sont les plus exposés.
  • Les entorses : Un mauvais retournement, une forte torsion ou une chute peuvent entraîner entorses et foulures du poignet, des doigts ou des chevilles, essentiels au judoka.
  • Les tendinites : Les tendons, au même titre que les articulations, sont très sollicités lorsque l’on pratique ce sport. Ils permettent aux articulations de se stabiliser lors des mouvements.

L’ostéopathe comme complément dans le dispositif médical

Par son action spécifique, l’ostéopathe sportif améliore le potentiel, la puissance et la mobilité musculaire et tissulaire, la souplesse articulaire et ligamentaire. Au cours des séances, il tentera de diminuer les zones de fragilité, et permettra une meilleure récupération après une blessure. Il accompagne le sportif à optimiser ses capacités respiratoires, d’endurances, de coordinations. Il donne également les outils pour permettre une meilleure concentration avant une preuve et une récupération optimale après l’effort.

Quand consulter ?

Il est intéressant de consulter un ostéopathe avant une épreuve sportive, même s’il est conseillé d’éviter d’y aller la toute première fois avant une compétition, car les réactions du corps sont parfois imprévisibles, ce qui pourrait nuire à vos performances. Il faut en effet laisser le corps s’adapter aux nouveaux ajustements.

A titre préventif : sans une bonne mécanique du corps dans son ensemble le judoka est obligé de sur-solliciter certaines zones pour compenser la déficience d’une autre. Votre ostéopathe établit donc un bilan complet, afin de connaître vos faiblesses qui pourraient être aggravées par ce sport et préparer de manière optimale une compétition.

A titre curatif : pour soigner et améliorer les axes articulaires qui ont pu être perturbés par un choc. Après des fractures, entorses, opérations chirurgicales, pour aider à une bonne cicatrisation ou une bonne rééducation.

A titre de récupération : lorsqu’il y a eu des douleurs diverses, des blessures anciennes, des tendinites, sciatiques.

L’ostéopathe sportif à Paris peut également vous aider à gérer votre stress, ou soigner vos troubles du sommeil.

A la fin de la consultation, il vous proposera peut-être des exercices de renforcement, des étirements afin d’accompagner le traitement.