L’ostéopathie et le sport

Depuis quelques années les plus grands sportifs font de plus en plus souvent appel à des ostéopathes. Certaines équipes internationales disposent même d’un ou de plusieurs ostéopathes sportifs attitrés. Cette médecine représente un formidable atout pour préparer, améliorer, soulager, soigner les athlètes qui sollicitent quotidiennement leur corps.

Le golf : coordination et précision

C’est le sport le plus pratiqué au monde après le football, surtout dans les pays anglo-saxons. Même si le golf ne fait pas partie des sports d’endurance, comme le jogging, une bonne forme physique est recommandée pour parcourir sans difficulté les 8 à 10 km d’un terrain de golf accidenté.

Le swing de golf est un geste technique, nécessitant des qualités de coordination et de précision, au cours duquel la colonne vertébrale est sollicitée d’une manière particulière. Dans un mouvement dissymétrique le corps du joueur s’appuie sur sa colonne vertébrale pour accumuler de l’énergie puis la restituer au moment de l’impact afin d’envoyer la balle le plus loin possible. Treize articulations majeures et près de 70 muscles sont ainsi sollicités pour effectuer le mouvement parfait.

Les principales blessures rencontrées au golf

Dès lors qu’un des rouages du mouvement s’enraye, le corps compense en raidissant les muscles, le geste est altéré et devient parfois pathogène pour les articulations. Les blessures sont le plus souvent liées à des gestes inadéquats, un échauffement insuffisant, une pratique excessive ou une mauvaise hygiène de vie.

  • Le dos : La plupart du temps, les blessures lombaires sont provoquées à cause d’une posture inadaptée, un swing avec une extension du rachis lombaire très accentuée et des clubs trop lourds ou trop raides. Le matériel est bien en cause dans les pathologies liées à ce sport.
  • Le coude : La répétition des swings avec une trop grande fréquence de balles frappées au practice peut entraîner une inflammation dans la zone du coude. La plupart du temps ce sont des tendinites. Le « tennis-elbow », douleur de la face externe du coude provoquée par la répétition d’un mauvais geste, est fréquent.
  • Le poignet : les phénomènes de décélération brutale peuvent provoquer des traumatismes. Les roughs des parcours étant de plus en plus épais, les risques de blessure existent. Les tendinopathies, tendinites du poignet liées à la mauvaise qualité d’un grip (et du swing).
  • L’épaule : Zone moins touchée, même si l’on note des blessures de type tendinopathies de la coiffe des rotateurs, arthropathies de la clavicule et de l’épaule, susceptible d’être traumatisées par le swing.
  • Le thorax : Les côtes gauches (pour le droitier) sont les plus touchées et en particulier les 4es, 5es et 6es en partie postéro-latérales. Une douleur chronique du thorax dans sa partie haute ou moyenne et postérieure est parfois constatée.

L’ostéopathe comme complément dans le dispositif médical

L’ostéopathie convient parfaitement à ce sport. Elle permet à la fois d’améliorer les performances du swing et de traiter des blessures et déséquilibres présents chez les golfeurs. Si votre posture se détériore et que vous ressentez des douleurs articulaires au moment où vous effectuez le geste, votre ostéopathe sportif peut vous aider à sortir de cette situation d’inconfort.

Quand consulter ?

Votre ostéopathe sportif à Paris ne se contente pas de traiter les blessures, il joue un rôle préventif majeur et vous aide à progresser au quotidien.

Il établit donc un bilan complet, afin de connaître vos faiblesses, qui pourraient être aggravées par la pratique de ce sport et préparer de manière optimale une compétition.

A titre curatif : le travail de l’ostéopathe vise à normaliser la mobilité des articulations sollicitées. Il utilise des techniques directes amenant l’articulation directement dans le sens opposé à sa restriction (mobilité aux articulations intervertébrales de la colonne, mobilisations et manipulations de la flexibilité de la région dorsale, permettant ainsi une meilleure dissociation entre le bassin et les épaules lors du backswing, meilleure mobilité au niveau du genou droit améliorant le pivot du corps à la montée autour de cette articulation, meilleure mobilité à la hanche gauche limitée dans sa rotation interne perturbant le finish…)

Les compétitions à répétition demandent une attention particulière et une concentration constante. L’accumulation de ces tensions peut créer un état de nervosité et de fatigue que la médecine ostéopathique prend en compte afin de vous aider à récupérer et à poursuivre dans les meilleures conditions.